BACK TO ZHONG GUO-FOOLS MOVE MONTAINS
JPG - 56.7 ko
JPG - 40.9 ko
JPG - 70.7 ko

« MarcoVaBien, l’envoyé spécial de TVBIEN, est en chine pour 3 mois dans le cadre du retour de l’année de la Chine en France (Donc si vous préférez dans le cadre de l’année de la France en Chine). Une invitation à l’initiative d’Evelyne Jouanno

JPG - 49.9 ko

Un projet en collaboration avec l’alliance française, le consulat de France à Canton, la galerie vitamine créative space et zhongheng ecotourism développement coltd (une entreprise privée chinoise qui se lance dans la création du premier site d’ecotourisme en chine). Le projet s’appelle « BACK TO ZHONG GUO-FOOLS MOVE MONTAINS » et doit donner lieu à 2 événements.

JPG - 45.1 ko
JPG - 46.9 ko
JPG - 52.6 ko

L’un au village et l’autre à Canton pendant « la triennale », qui est une très grande expo d’art contemporain. Ce projet consiste à faire un travail dans un petit village du nom de « NANLING » (situé à trois heures de voiture par la nouvelle autoroute qui le relie à Canton). C’est un village de 2000 habitants, situé en montagne à 1500 mètre d’altitude.

JPG - 40.6 ko
JPG - 45.2 ko
JPG - 71.1 ko

Ce village est surtout dans une réserve naturelle, qui était du temps de la révolution culturelle (mao zehdong), un lieu où l’on envoyait les intellectuels travailler dans une exploitation forestière pour qu’ils arrêtent de penser en individus, puisqu’à l’époque, la Chine était dans une préoccupation nationale qui ne prenait pas en compte l’être humain. En résume c’était un camp de travail.

JPG - 42.8 ko
JPG - 74.4 ko
JPG - 63.1 ko

Aujourd’hui, il est devenu site protégé voué au tourisme classe moyenne – naissante en chine depuis l’ouverture à l’économie capitaliste. Cela explique le financement de « zhongheng ecotourisme développement co ltd ». C’est en fait pour promouvoir le site avec la « culture ».

JPG - 69 ko
JPG - 63 ko

La population de NANLING est très pauvre. La transformation de l’exploitation forestière en réserve naturelle a créer beaucoup de chômage et une exode rurale des plus jeunes classes de la population en âge d’étudier ou de travailler vers les grandes villes voisines.

JPG - 33.9 ko
JPG - 41.8 ko
JPG - 38.4 ko

Les gens restés au village, sont à 70% âgés de 50 ans et plus. Le village est au centre d’une vallée où coule une rivière qui le sépare en deux, avec de chaque côté une route : l’une menant au village, l’autre l’en faisant repartir. Au milieu, un pont pour traverser la rivière.

JPG - 22.9 ko

Le long des 2 routes, il y a d’abord des petites maisons vétustes avec des jardins partout. En arrivant dans le village, se trouve une nouvelle résidence de 2 immeubles neufs d’une dizaine d’étages et un troisième est en cour de finition. Il y a aussi 2 hôtels de 2 et 3 étages à chaque extrémité du village.

JPG - 59.5 ko
JPG - 54.7 ko
JPG - 48.1 ko

De chaque côte de la route, se trouvent des petites maisons de village vétustes, et alignées de manières géométriques. Ces maisonnettes se trouvent loin de la route, plus vers la montagne, et séparées enre elles, de jardins potagers très bien entretenus. Le seul espace public extérieur est la place du marché. Il est animé tous les matins à partir de 05 h 30 jusqu’à 11 h .

JPG - 48.4 ko

Le jour d’affluence est le dimanche matin. Il y est vendu toute sorte de produits : animaux vivants (volailles, poissons), fruits, légumes, herbes en tout genre, thés, champignons séchés.

JPG - 36.6 ko

Il y a un stand qui échange de la monnaie ancienne, et un bijoutier ambulant qui fabrique des bagues en direct et qui répare chaînes et montres dans la minute.

JPG - 52.1 ko
JPG - 42.6 ko

Les gens sont très gentils ! Ils m’invitent à prendre le thé, boisson nationale qui se bois à toute heure. Je fais quelques parties de ping pong. J’essaye de me faire comprendre en faisant des dessins quand ma traductrice improvisée, sally, n’est pas là. Sally est attachée de communication de l’entreprise de tourisme et parle anglais. J’essaye de leur expliquer la raison de ma venue et de me faire une idée sur ma future intervention.

Voilà pour le contexte.

Apres 2 allée-retours et quelques jours passés à NANLING dans une petite maison de campagne qui m est allouée pour mon séjours, je décide de proposer le projet suivant :

JPG - 60.4 ko

« MOBILE ROAD MOVIE SOUND SYSTEM ».

S’approprier l’espace public pour lui donner plus de vie, de convivialité en dehors des échanges commerciaux qui ne nécessitent pas mon aide. Transformer un triporteur moto 125 en cinéma ambulant, magasin de dvd pirate, (pour parler de cette économie omniprésente et visible partout en chine)… Et Sound System pouvant permettre de pratiquer le karaoké. Je trouve tout le matériel à Canton, en respectant largement le budget de 3000 euro qui m’est alloué. L’idée est de tout ramener au village, construire la machine avec les arisants locaux, afin de faire naître une relation entre nous. Je pense qu’il faut une quinzaine de jours pour réaliser tous ça.

Je prévois ensuite de m’installer sur la place pendant le marché, de passer du son – chinois et international – en essayant de plaire au plus grand nombre. L’après-midi je pense vidéoprojetter un film pour les enfants. Le soir un film pour les adultes et personnes âgées (ils me disent préférer les films comiques). J’espère avoir l’occasion de leur passer nos films TVbien !

JPG - 51.6 ko
JPG - 42 ko
JPG - 52.8 ko
JPG - 50 ko

Et pour finir, après le diffusion de films : le karaoké. Forme de distraction la plus populaire en chine chez les 16/40 ans toute catégories confondues… C’est incontournable. Je pense que cela peut durer un long week-end (de jeudi à dimanche).

JPG - 46.5 ko
JPG - 62.2 ko
JPG - 48.4 ko
JPG - 44.7 ko

Je souhaite ensuite aller jusqu’à Canton pour recommencer l’installation dans l’espace museale. Tout le processus sera filmé : De l’achat du matériel jusqu’au musée, où je montrerais les images videoprojetées à partir du triporteur. Je souhaite également demander aux gens du marché de Canton de bien vouloir venir vendre leurs produits au musée les 2 premiers jours de l’ouverture, dans une grande installation genre « chinese market ». De nombreuses incertitudes pèsent encore sur le projet, je vous laisses imaginer les réactions des autorités officielles……….

Vous avez en avant première pour le journal, les 2 images que j’ai retenu pour le catalogue :

– le logo du projet avec en haut tout va bien en chinois, « ICHE DO HUA » – une photo de votre envoyer spéciale sur sa nouvelle mobilette acheter 20 euro dans la rue. Cette image est pour moi une façon ludique d’illustrer le choc des 2 chines, que je découvre. L’une ultra capitaliste et moderne, l’autre d’un autre âge, d’une autre époque…..

BIEN A VOUS MARCOVABIEN…… »

Share